Végétaux et champignons

Une bourrasque passe à travers les branches et les pétales se plissent, quelques un rejoignent le sol. La pluie tombe, jouant des percussions sur les feuilles et gouttant sur d’étranges chapeaux pointus. Et voilà qu’un rayon de soleil perce la couche nuageuse, éclairant le monde végétal qui se tend vers lui, avide de sa lumière. Quelle que soit la saison, une infinité de plantes et de champignons poussent du sol aux frondaisons des arbres, nous donnant à voir une biodiversité qui rivalise de couleurs et d’ingéniosité pour survivre. Plantes et champignons appartiennent à deux mondes différents : l’un se nourrit de lumière tandis que l’autre a le couvert grâce au premier ! Leurs relations varient de la prédation à la symbiose. Ainsi, un champignon peut tout autant se développer sur l’écorce d’un arbre malade, tandis qu’un autre fera du troc de ressources à travers les racines de ce même arbre. Autre différence : la plante, bien visible, déploie ses feuilles et ses fleurs tout en enfonçant ses racines dans l’humus. Le champignon, lui, préfère rester invisible en étirant sous terre, son mycélium composé de millions de filaments.

Ces êtres vivants sont aussi à la base de nombreuses traditions : tisanes, salades sauvages, soupe d’ortie ou bien confiture de cynorhodon… voilà des savoirs faire que nous transmet nos familles. Souvenez-vous du ramassage des châtaignes et des noix, de la cueillette des champignons… Ils nourrissent, soignent, mais peuvent aussi tuer. Mieux vaut avoir quelques connaissances avant d’y goûter ! Ils sont aussi ceux qui « habillent » et font « respirer » la Terre, créant des paysages uniques : forêts, plaines herbeuses, zones humides, potagers, parcs urbains… Que cela soit avec une loupe de botaniste, un appareil photo ou à l’œil nu, regardons de plus près ce monde mystérieux qui nous donne beaucoup, sans rien attendre en retour.

 

Un goût de chlorophylle

 

Mycorhize club